Un antibiotique qui agit sur la synthèse des acides gras

Une nouvelle approche dans le diabète de type 2  Abonné

Publié le 10/03/2011
La platensimycine (PTM), un antibiotique à large spectre qui agit en bloquant une enzyme impliquée dans la synthèse des acides gras, pourrait représenter une nouvelle approche du traitement du diabète de type 2, selon des chercheurs du New Jersey (États-Unis). Cette molécule réduit en effet la stéatose hépatique, sans pour autant affecter la synthèse des stérols, et elle améliore la glycémie chez un modèle murin du diabète.

CET ANTIBIOTIQUE découvert récemment s’oppose à la croissance des bactéries à Gram positif par inhibition sélective de la FAS (Fatty Acid Synthase), une enzyme catalysant la synthèse des acides gras à longue chaîne par condensation de l’acétyl-CoA et du malonyl-CoA. La régulation transcriptionnelle de la FAS est commandée, pour l’essentiel, par les aliments et les hormones : le glucose, l’insuline et l’hormone thyroïdienne T3 augmentent l’activité enzymatique, tandis que le glucagon et les acides gras saturés et polyinsaturés la freinent.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte