Infections urinaires à E. Coli

Une nouvelle approche, alternative aux antibiotiques  Abonné

Publié le 11/05/2015
Une approche expérimentale a permis, chez le rongeur, de protéger les cellules de la vessie et du rein contre des infections bactériennes à Escherichia Coli, sans recourir aux antibiotiques. C’est une découverte qui suscite des espoirs, vu le contexte de résistance bactérienne croissante.

CYSTITES, pyélonéphrites… Les conséquences des infections urinaires bactériennes sont non seulement douloureuses, elles peuvent se révéler sévères, voire très sévères. Avec la prévalence importante de ce type d’infections, et l’émergence de résistances aux antibiotiques, la découverte de stratégies thérapeutiques alternatives devient une urgence.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte