Une antikinase candidate contre l’addiction nicotinique

Une même enzyme dans la dépendance à l’alcool et le tabagisme  Abonné

Publié le 19/09/2011
Une protéine kinase C (PKC) de contrôle de la consommation d’alcool régule également, chez la souris, la dépendance à la nicotine. Elle semble intervenir sur la libération de dopamine au niveau du noyau accumbens, soit une des formations du système de récompense. Cette découverte, qu’on doit à des chercheurs californiens*, suggère que les inhibiteurs de la PKC epsilon pourraient aider à réduire la dépendance tabagique.
Tabac et alcool sont souvent associés

Tabac et alcool sont souvent associés
Crédit photo : S Toubon

TABAGISME ET DÉPENDANCE à l’alcool sont souvent associés. Aux États-Unis, plus de 60 % des fumeurs admettent apprécier les alcools forts ou les beuveries (binge drinking). La prévalence de l’addiction à la cigarette, de son côté, peut atteindre 88 à 96 % chez les adeptes de la consommation excessive d’alcool. Les deux dépendances semblent partager le même terrain génétique, mais on n’a pas encore réussi à élucider les mécanismes moléculaires sous-tendant cette comorbidité.

Les chercheurs américains ont observé, dans des travaux précédents, une réduction de l’auto-

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte