Une législation renforcée  Abonné

Publié le 20/12/2010

La mise en conformité des compléments alimentaires s’achève. Elle est définie par le décret du 20 mars 2006 (issu de la transposition d’une directive européenne). Ces produits font désormais l’objet d’une déclaration à la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui contrôle la composition avant commercialisation. L’ANSES est sollicitée pour évaluer le fondement scientifique des allégations, sur la base des études cliniques disponibles.


Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2799