Androcur et génériques

Une IRM avant de traiter  Abonné

Publié le 11/10/2018

En raison d’un risque de survenue de méningiome lié à la prise d'acétate de cyprotérone à forte dose (Androcur et génériques), de nouvelles recommandations ont été publiées par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM). Elles précisent qu’une IRM doit désormais être réalisée en début de traitement pour tous les patients, et renouvelée au bout de 5 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte