Un actif antibiophilus de P. acnes

Une innovation pour les peaux acnéiques  Abonné

Publié le 19/09/2013
L’acné est le premier acte de prescription du dermatologue. On croyait tout connaître de la physiopathologie du phénomène mais de nouvelles recherches ont permis de comprendre les causes de la virulence et de la résistance du propionibacterium acnes (P. acnes).
La guerre aux boutons s’intensifie

La guerre aux boutons s’intensifie
Crédit photo : bsip

LES DONNÉES récentes sur les mécanismes de l’acné au niveau de la glande sébacée ont mis en évidence l’interaction entre les différents récepteurs à la (dihydro)testostérone (DHT), aux neuromédiateurs et à l’insuline (IGF-1), ainsi que le rôle crucial de P. acnes, bactérie naturellement présente dans le follicule pilo-sébacé. « Capable d’activer deux récepteurs à la surface des glandes sébacées, P.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte