Restaurer la tolérance immune

Une immunothérapie bien tolérée dans le diabète de type 1  Abonné

Publié le 10/12/2015
Les cellules T régulatrices (Treg), contrôlant l’auto-immunité, sont déficientes dans le diabète de type 1 (DT1). Un essai de phase 1 chez des patients DT1 a montré la bonne tolérance d’une thérapie par cellules Treg autologues, multipliées et améliorées en culture.

La prévalence du diabète de type 1 (DT1) ne cesse d’augmenter. Cette maladie auto-immune, caractérisée par la destruction des cellules beta du pancréas productrices d’insuline, survient sous l’influence de gènes de prédisposition et de l’environnement. Lorsque les symptômes apparaissent, 80 % des cellules bêta sont déjà détruites.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte