Un extrait du cumin noir

Une huile millénaire testée contre le cancer de la prostate  Abonné

Publié le 07/06/2010
HUILE de cumin noir (Nigella sativa) ou bien encore huile de nigelle. Le produit était déjà connu dans l’Égypte des Pharaons pour ses propriétés médicinales. Il réapparaît à La Nouvelle-Orléans, dans le laboratoire de l’équipe dirigée par Krishna C. Agrawal, où ses propriétés dans le cancer agressif de la prostate sont mises en évidence, in vitro.
Une action qui pourrait passer par un stress oxydatif

Une action qui pourrait passer par un stress oxydatif
Crédit photo : PHANIE

En pratique, les chercheurs se sont intéressés à l’un des composants actifs de l’huile de cumin noir, la thymoquinone. Ils en connaissaient les propriétés antiprolifératives sur divers types de cellules cancéreuses, mais son mode d’action demeurait flou. Cependant, l’équipe ayant constaté une similitude structurelle entre la thymoquinone et l’ubiquinone, elle s’est penchée sur son action sur les radicaux libres. Des cellules de cancer prostatique ont donc été mises au contact de thymoquinone. Très rapidement des radicaux libres sont apparus à l’intérieur des cellules.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte