Réparation d’une section de moelle

Une greffe qui a du flair  Abonné

Par
Publié le 30/10/2014

Un Polonais paralysé, aujourd’hui « miraculé » de la médecine, doit beaucoup à un accident tragique. C’est en 2003, alors qu’il plonge à Bondi, dans la banlieue de Sydney, qu’un Britannique de 18 ans, Daniel Nicholls, heurte un banc de sable et est victime d’une fracture de la colonne vertébrale le paralysant à partir du cou.

Darek Fidyka (à droite) doit beaucoup aux professeurs Raisman et Tabakow

Darek Fidyka (à droite) doit beaucoup aux professeurs Raisman et Tabakow
Crédit photo : AFP

LE PÈRE de Dan, le célèbre chef de cuisine David Nicholls, lui promet en effet qu’il retrouvera un jour sa mobilité. Usant de son influence médiatique, il crée à cette fin la Nicholls Spinal Injury Foundation (NSIF : www.nsif.org.uk), qui finance aujourd’hui de nombreux travaux en neurologie réparatrice.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte