Cancer du sein

Une étude pour mieux dépister  Abonné

Par
Dr Irène Drogou -
Publié le 04/10/2018
UNICANCER lance une vaste étude chez 85000 femmes de 40 à 70 ans pour évaluer l’intérêt de personnaliser le dépistage organisé du cancer du sein en se basant sur un nouveau score de risque individuel. Ce score appelé MyPeBS intègre un test génétique pour la première fois à grande échelle. L’idée est de renforcer le dépistage chez les femmes à haut risque et d’aller vers une désescalade chez celles à bas risque.
mammographie

mammographie
Crédit photo : PHANIE

Comment dépasser les limites du dépistage organisé (DO) du cancer du sein et gagner en performance ? La question taraude depuis plusieurs années le Dr Suzette Delaloge, oncologue à l’hôpital Gustave Roussy (IGR) de Villejuif, qui vient de lancer l’étude MyPeBS pour évaluer l’intérêt d’un dépistage adapté au risque individuel chez 85 000 femmes âgées de 40 à 70 ans.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte