Baclofène

Une étude pour mieux accompagner la prescription en ville  Abonné

Publié le 28/01/2016
Dans le Nord Pas de Calais-Picardie, 800 patients traités par le baclofène vont pouvoir participer à l’étude Baclophone. L’objectif est de mesurer en pratique le risque d’arrêt du baclofène lié à un événement indésirable.

Une étude de 3 ans sur le baclofène va être lancée dans la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. Baptisée Baclophone, cette étude entièrement financée par des fonds publics vise à recruter 800 patients volontaires inclus par les centres hospitaliers ou par une centaine de médecins prescripteurs de baclofène. Les patients recevront des appels téléphoniques mensuels.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte