Anti-PD-1 et anti-PD-L1

Une cible commune à certains cancers  Abonné

Publié le 07/06/2012

DEUX ÉTUDES publiées dans le même numéro du « New England Journal of Medicine » à l’occasion de leur présentation au congrès de l’ASCO à Chicago montrent que la piste de la protéine Programmed Death-1 (PD-1) est encourageante dans certains cancers avancés, à savoir les cancers pulmonaires non à petites cellules, les mélanomes et les cancers du rein. L’une a testé l’anticorps anti-PD-1, qui bloque spécifiquement PD-1, l’autre l’anticorps PD-L1, qui est dirigé contre l’un des ligands de la protéine (PD-L1). La protéine PD-1 est un récepteur coïnhibiteur des cellules T.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte