Dépistage des patients en transfert interhospitalier

Une chasse aux entérobactéries multirésistantes est ouverte   Abonné

Publié le 02/09/2010
Venues du sous-continent indien, des souches d’entérobactéries dites
La répartition du nombre de cas

La répartition du nombre de cas
Crédit photo : Pr P. Nordmann, INSERM U914

LES ENTÉROBACTÉRIES NDM-1 (New-Delhi métallo-bêtalactamase) ont acquis un gène qui hydrolyse pratiquement toutes les bêtalactamines, sauf l’aztréonam, explique au « Quotidien » le Pr Patrice Nordmann*. Ce gène, exprimé dans des souches différentes qui sont déjà résistantes à de nombreux antibiotiques, notamment les aminosides et les fluoroquinolones, leur confère une résistance multiple, voire totale, aux antibiotiques. Dans certains cas, les souches restent sensibles à la colistine, à la tigécycline ou à la fosfomycine.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte