Similitudes ou différences

Une base génétique à l’amitié  Abonné

Publié le 31/01/2011
Le proverbe « qui se ressemble, s’assemble » pourrait avoir des bases génétiques. Certains choisissent leurs amis en fonction de leurs proximités génotypiques, mais d’autres recherchent plutôt des différences.
Qui se ressemble génotypiquement s'assemble

Qui se ressemble génotypiquement s'assemble
Crédit photo : phanie

LES RELATIONS entre la stratification de la population* et les fréquences géniques sont bien comprises lorsque les regroupements de population ont une base géographique ou d’appariement. On connaît mal, en revanche, l’impact, sur la distribution des génotypes, des regroupements en dehors de toute stratégie de reproduction, comme c’est le cas dans les choix qui gouvernent les relations sociales et les amitiés. Des chercheurs américains identifient, pour la première fois, certains génotypes partagés dans ce type de regroupements sociaux.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte