Le microbiome cutané au cœur de l’atopie

Une bactérie pour réduire les sécheresses sévères  Abonné

Publié le 11/09/2014
Il ne suffit pas de restaurer la barrière cutanée pour soulager durablement une peau atopique, il faut également rééquilibrer son microbiome. C’est l’un des grands enseignements apportés par une étude scientifique menée par les Laboratoires La Roche-Posay.

ON APPELLE microbiome la communauté de micro-organismes qui peuple le corps humain, il est constitué de plus de cent milliards de bactéries, virus et champignons. Cet écosystème agit et interagit avec notre corps afin d’en assurer le bon fonctionnement. « À l’instar du patrimoine génétique qui est notre premier génome, chaque individu dispose d’un patrimoine bactérien qui lui est propre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte