Vitamine D et immunité

Une approche alimentaire pour réduire le déficit vitaminique  Abonné

Publié le 24/03/2011
Des progrès scientifiques ont permis la découverte d’effets jusqu’alors méconnus de la vitamine D, dont ceux sur le fonctionnement du système immunitaire. Parallèlement, tous les experts s’accordent pour considérer que l’insuffisance en vitamine D est fréquente dans la population générale. En complément de l’administration médicamenteuse de vitamine D, la consommation d’aliments enrichis en vitamine D pourrait contribuer à améliorer le statut vitaminique.
L’alimentation assure le tiers des apports en vitamine D...

L’alimentation assure le tiers des apports en vitamine D...
Crédit photo : BURGER/PHANIE

EN PLUS de son rôle fondamental dans la minéralisation osseuse, la vitamine D a de multiples effets extra-osseux mis en évidence par de nombreuses études scientifiques récentes. La vitamine D est capable de stimuler l’immunité innée, responsable de la défense anti-infectieuse, et d’inhiber l’immunité acquise impliquée dans certaines maladies auto-immunes. Elle accroît l’activité des macrophages et favorise leur production de peptides anti-infectieux et de cytokines anti-inflammatoires.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte