Chez les grands brûlés

Une altération du microbiote pourrait favoriser les septicémies  Abonné

Publié le 16/07/2015
Des chercheurs de Chicago ont découvert chez les grand brûlés un déséquilibre du microbiote intestinal, avec un excès d’Enterobacteriaceae potentiellement néfaste. Si cette dysbiose est confirmée, l’administration de probiotiques pourrait-elle normaliser la flore et réduire le risque de septicémie chez ces patients ?

NOTRE MICROBIOTE intestinal (ou flore intestinale), composé de plus de cent mille milliard de bactéries, est dorénavant considéré comme un organe a part entière procurant de multiples bienfaits.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte