Financement de la dépendance

Une affaire privée pour un quart des Français  Abonné

Publié le 23/07/2010

LES FRANçAIS sont de moins en moins nombreux à considérer que le financement du risque dépendance – que le président Nicolas Sarkozy s’est engagé à réformer en 2010 – relève de la solidarité nationale. C’est ce qui ressort d’un sondage TNS Sofres publié par le quotidien économique « la Tribune » (édition du 4 février).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte