AVC

Un vieil AINS efficace  Abonné

Publié le 24/11/2011

NE JAMAIS définitivement reléguer aux oubliettes une ancienne molécule ! C’est ce que suggèrent des chercheurs de Pittsburgh et de Harvard, en constatant l’intérêt d’un vieil AINS, la dipyrone, au cours des AVC. Cette molécule (de la famille de la noramidopyrine), interdite dans de nombreux pays en raison des risques d’agranulocytose, est sortie gagnante du criblage de 1 040 composés testés au cours de l’AVC.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte