La protéine Tat, une approche intéressante

Un vaccin curatif anti-VIH à l’essai chez les séropositifs  Abonné

Publié le 04/02/2013
L’équipe du Dr Erwann Loret va lancer en février le premier essai testant un vaccin anti-VIH ciblé sur la protéine Tat chez des patients séropositifs ayant une charge virale indétectable sous antirétroviraux. Le Pr Jean-François Delfraissy explique l’enjeu d’un tel vaccin.
L’objectif d’une vaccination est de stimuler la réponse immunitaire

L’objectif d’une vaccination est de stimuler la réponse immunitaire
Crédit photo : Phanie

CE N’EST PAS le premier vaccin anti-VIH à l’essai. « Actuellement, il existe 25 essais à visée thérapeutique dans le monde, explique le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherche sur le Sida (ANRS). Il en existe une douzaine à visée préventive. L’approche de l’équipe du Dr Erwann Loret à Marseille fait suite à une démarche classique et s’appuie de façon originale sur la protéine Tat. Cette protéine extracellulaire, qui a une activité immunosuppressive, empêche la réponse immune de l’hôte.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte