Diabète de type 2

Un traitement innovant, une fois par semaine  Abonné

Publié le 28/01/2016
Les agonistes du récepteur du GLP-1 bénéficient aujourd’hui d’un recul suffisant pour définir clairement leur place dans la stratégie du diabète de type 2. Pour apporter plus de confort lors de l’injection, le Laboratoire Lilly a développé une présentation sous forme d’un stylo prêt à l’emploi avec une aiguille préfixée et non visible.

Un des axes majeurs de la régulation glycémique est la voie des incrétines. En effet, le GLP-1 (glucagon-like-peptide-1) sécrété par les cellules L de l’intestin en réponse à la prise alimentaire, favorise la sécrétion d’insuline par les cellules bêta du pancréas et inhibe la sécrétion de glucagon au niveau des cellules alpha. Chez le diabétique, la sécrétion et l’activité du GLP-1 sont réduites et le GLP-1 natif ne peut pas être utilisé car il est rapidement dégradé par l’enzyme DPP-4 (dipeptidyl peptidase-4).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte