Récidive du cancer du côlon

Un test sanguin permet d'identifier les patients à risque  Abonné

Publié le 11/07/2016
Le risque de rechute chez les patients opérés pour un cancer du côlon est difficile à évaluer. Des chercheurs australiens proposent de rechercher dans l'ADN circulant de ces patients, des mutations identifiées dans la tumeur juste après cette résection. Cette approche vient d'être validée par une étude publiée dans « Science Translational Medicine ».

L'utilisation d'un test sanguin après la résection d'un cancer du côlon de stade II (soit environ un quart des cancers colorectaux lors du diagnostic) pourrait permettre d'identifier les patients les plus à risque de rechute, et les plus susceptibles de bénéficier d'une chimiothérapie adjuvante, selon des résultats publiés mercredi dans « Science Translational Medecine ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte