Dépister plus tôt le cancer de l’ovaire

Un signe : la distension abdominale  Abonné

Publié le 05/07/2010
La distension abdominale, la pollakiurie et les douleurs abdominales sont associées au cancer de l’ovaire dans l’année précédant le diagnostic, y compris en excluant les 6 derniers mois.
Un cancer diagnostiqué à un stade tardif

Un cancer diagnostiqué à un stade tardif
Crédit photo : phanie

PAS TOUT À FAIT un tueur silencieux. Souvent qualifié ainsi en raison d’un diagnostic tardif et d’une survie à 5 ans d’environ 35 %, le cancer de l’ovaire pourrait être dépisté plus tôt qu’il ne l’est, selon des épidémiologistes de Bristol. L’équipe du Pr Deborah Sharp a montré dans une étude cas-contrôle que sept symptômes fréquents en médecine générale sont associés au cancer de l’ovaire dans l’année précédant le diagnostic.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte