Xarelto efficace dans la phase aiguë de l’embolie pulmonaire

Un seul et même anticoagulant oral de l’urgence au suivi  Abonné

Publié le 13/03/2014
Déjà utilisé dans plusieurs indications dans le domaine cardio-vasculaire, Xarelto (rivaroxaban) est le premier anticoagulant direct spécifique à avoir obtenu une AMM dans le traitement de l’embolie pulmonaire (EP). Sa place dans la prise en charge de l’EP modifie désormais la stratégie et les enjeux thérapeutiques.

L’EMBOLIE pulmonaire est, avec la thrombose veineuse profonde (TVP), l’une des deux formes cliniques de la maladie thromboembolique veineuse (MTEV). L’EP est une maladie grave caractérisée par un tableau clinique variable et peu spécifique qui rend le diagnostic difficile et menace le pronostic vital. Sa morbidité et sa mortalité sont élevées. On considère que sur 100 patients atteints d’EP, 5 meurent avant d’arriver à l’hôpital. C’est une pathologie fréquente ; son incidence annuelle est estimée à 40 000 cas en France.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte