« Un sentiment d’invincibilité et la suppression de la douleur »  Abonné

Publié le 23/11/2015
Denis Richard, pharmacien hospitalier expert en toxicologie, est l’auteur et le coordonnateur du « Dictionnaire des drogues et des dépendances » (Larousse, 2009). Il explique au « Quotidien » comment certaines drogues, tel le Captagon, peuvent accompagner les conduites criminelles et/ou sectaires.
LE QUOTIDIEN DU PHARMACIEN.- Quels sont les principaux effets psychiques liés à l’absorption de Captagon ?

DENIS RICHARD.- Le Captagon a pour principe actif la fénétylline, une amphétamine proche de la méthamphétamine et de « l’ecstasy ». Connue des sportifs comme agent dopant, cette substance stimule la transmission dopaminergique et noradrénergique, et améliore la concentration. Elle a été jadis prescrite dans le traitement de la narcolepsie et de l’hyperactivité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte