Anticoagulants oraux par voie directe

Un risque plus élevé d'hémorragie intraoculaire ?  Abonné

Par
Fabienne Rigal -
Publié le 13/02/2017
D'après une analyse menée sur des données de l'OMS, le rivaroxaban (Xarelto) serait associé à un surrisque d'hémorragie vitréenne et rétinienne, par rapport au dabigatran (Pradaxa) et à l'apixaban (Eliquis), ainsi qu'à la warfarine (Coumadine).
bidule

bidule
Crédit photo : phanie

Cette étude menée par trois chercheurs de l'université de Colombie-Britannique, à Vancouver (Canada), montre que les nouveaux anticoagulants oraux (NACO), ou anticoagulants oraux par voie directe (AOD), pourraient être associés à un risque plus important d'hémorragie intraoculaire. Les chercheurs ont utilisé des données obtenues dans la base de données de l'OMS Vigibase 1968-2015, sur tous les cas d'hémorragies rétiniennes, vitréennes ou choroïdiennes, associées avec, d'une part, la warfarine, et, d'autre part, le dabigatran, le rivaroxaban et l'apixaban.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte