Apnées du sommeil

Un risque d’HTA majoré  Abonné

Publié le 22/01/2015

IL EXISTE une relation « dose-réponse » entre syndrome d’apnées obstructives du sommeil (SAOS) et hypertension artérielle (HTA). Ainsi, chez le sujet apnéique, le risque d’HTA à 4 ans est multiplié par un facteur 2 à 3. Chez ces sujets, l’HTA présente certaines particularités. Elle est surtout nocturne et « la mise en évidence d’une élévation tensionnelle la nuit lors de la mesure ambulatoire de la pression artérielle (MAPA) doit faire rechercher un SAOS », a précisé le Pr Jean-Philippe Baguet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte