Chez les patients traités pour une MICI

Un risque augmenté de lymphome pour les anti-TNFα  Abonné

Par
Publié le 13/11/2017
Comme les thiopurines, les anti-TNFα sont associés à un risque de lymphome multiplié par 2 à 3 dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI), révèle une étude de l’ANSM menée en collaboration avec l’AP-HP publiée dans le « JAMA ».

L’Agence nationale de sécurité du médicament et l’AP-HP publient dans le « JAMA » une étude montrant que, tout comme les thiopurines, les antiTNFα sont associés à un risque de lymphome multiplié par 2 à 3 dans les maladies inflammatoires chroniques intestinales (MICI).

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte