La place des substituts de repas dans l’alimentation plurielle

Un repas nutritionnellement correct sans frustration ni carence  Abonné

Publié le 18/02/2013
Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi la pléthore des produits qui promettent une perte de poids. Le diktat des hyperdiètes a fait naître un courant antiprotéines, voire antirégime. À l’approche de la saison minceur, le groupe Nutrition & Santé souhaite participer à une meilleure compréhension des substituts de repas, encore trop méconnus et souvent mal utilisés.
Trop méconnus et souvent mal utilisés, les substituts de repas peuvent entrer dans une stratégie...

Trop méconnus et souvent mal utilisés, les substituts de repas peuvent entrer dans une stratégie...
Crédit photo : phanie

« APRÈS avoir usé et abusé des régimes hyperprotéinés express, mais sans lendemain, la tendance actuelle est de fustiger les régimes mais pas la minceur, constate le Dr Georgine Tixier, responsable recherche scientifique Nutrition & Santé. Les protéines n’en gardent pas moins une place centrale dans toute démarche minceur et tous les nutritionnistes en conviennent : la restriction calorique est le pilier incontournable pour se délester de quelques kilos superflus. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte