Déjà disponible pour l’épilepsie, la dépression…

Un patch électrique prometteur dans le syndrome de stress post-traumatique  Abonné

Publié le 11/02/2016
Un patch stimulant le nerf trijumeau (eTNS), collé sur le front pendant le sommeil, pourrait-il offrir un traitement d’appoint pour les personnes souffrant de syndrome de stress post-traumatique associé à une dépression ? Une étude de phase 1 montre des améliorations notables après 8 semaines de traitement.

« Même si la plupart des patients souffrant de syndrome de stress post-traumatique tirent un certain bénéfice des traitements existants, la grande majorité conserve des symptômes pendant des années. Ceci pourrait constituer une avancée pour les patients qui n’ont pas été soulagés par les traitements actuels », estime le Dr Andrew Leuchter, psychiatre à l’université californienne de Los Angeles (UCLA) qui a dirigé l’essai de phase 1.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte