Un processus différent des phéromones

Un parfum unique pour allaiter  Abonné

Publié le 11/10/2012
Du liquide amniotique au sein

Du liquide amniotique au sein
Crédit photo : S TOUBON

Des chercheurs montrent pour la première fois chez des mammifères que l’allaitement dépend de la reconnaissance de l’odeur maternelle. À la naissance, le nouveau-né souris, qui a été au contact du liquide amniotique, « apprend » à reconnaître la signature olfactive de sa mère et y répond en tétant une fois mis au sein. Cette découverte réalisée par une équipe anglo-américaine montre que, en matière d’allaitement chez les mammifères, tout ne repose pas sur les phéromones, comme l’avait suggéré précédemment une étude chez le lapin.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte