Formation en cancérologie

Un parcours semé d’embûches  Abonné

Publié le 09/01/2012
Vouloir s’investir dans les nouvelles missions n’est pas toujours de tout repos. Une titulaire en a fait l’amère expérience, lorsqu’elle a voulu se former en cancérologie afin de mieux accompagner ses patients à l’officine. Elle s’est heurtée à l’hostilité des hospitaliers et à la difficulté d’une formation inadaptée à l’officine.
Véronique Dupeux : " J’ai été jugée par des gens qui ne connaissaient pas l’officine »

Véronique Dupeux : " J’ai été jugée par des gens qui ne connaissaient pas l’officine »
Crédit photo : dr

EN 2010, Véronique Dupeux, titulaire à Saint-Maur, dans l’Indre, a décidé de suivre un diplôme universitaire en cancérologie, afin de mieux conseiller à l’officine ses patients atteints de cancer. « Je n’avais aucune formation dans ce domaine et je voulais mettre en place un vrai accompagnement, dans un espace de confidentialité », explique-t-elle. Sur internet, elle déniche un DU de cancérologie clinique proposé par le CHU de Poitiers et décide de s’inscrire.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte