Cancers du sein

Un outil pour identifier les cas à risque ultra-faible  Abonné

Par
Publié le 10/07/2017
Le test Mammaprint, qui établit un score de risque après analyse de 70 gènes, a permis d’identifier les femmes opérées d'un cancer du sein dont le risque métastatique est extrêmement faible. En postopératoire, ces femmes pourraient bénéficier d’une hormonothérapie courte, voire d'aucun traitement.

Il existe des cancers du sein qui présentent un risque de métastase extrêmement faible, qu’on appelle les tumeurs indolentes. Une fois ces tumeurs à risque extrêmement faible opérées et traitées, la poursuite du traitement à long terme pourrait être allégée. Toutefois, faut-il encore pouvoir identifier ces tumeurs indolentes. Or une étude publiée dans le « JAMA Oncology » montre que le test prédictif Mammaprint serait capable de les identifier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte