État de conscience minimale ou état végétatif

Un outil diagnostique de référence  Abonné

Publié le 03/12/2009
Un homme est sorti du coma au bout de 23 ans, le Belge Rom Houben, grâce à l’évaluation du Pr Steven Laureys (Liège). Avec son équipe, il a publié récemment une étude où il plaide en faveur de l’utilisation d’un outil de diagnostic différentiel entre un coma végétatif et un état de conscience minimale.
La réponse à des ordres verbaux est en faveur d’un état de conscience minimale

La réponse à des ordres verbaux est en faveur d’un état de conscience minimale
Crédit photo : phanie

EN 1983, âgé de 20 ans, le Belge Rom Houben, est victime d’un grave accident d’automobile. Il ne meurt pas, mais est considéré par les spécialistes comme étant dans un coma végétatif, signifiant donc que son cerveau est détruit mises à part les fonctions vitales et qu’il n’a aucune chance de se réveiller. Il passe les 23 années suivantes dans cet état et cela aurait pu continuer ainsi. Sauf qu’en 2006, sa mère persuadée que son fils est récupérable, le fait hospitaliser dans le service d’un spécialiste du coma, le Pr Steven Laureys au CHU de Liège.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte