Un inhibiteur de la gamma sécrétase testé chez la souris

Un nouvel espoir dans le traitement de l’HTAP  Abonné

Publié le 07/01/2010
Un traitement préventif de l’HTAP, fondé sur l’administration d’un inhibiteur de la gamma-sécrétase chez la souris suscite bien des espoirs. Chez des animaux de laboratoire, cet inhibiteur a entraîné la récession de l’HTAP par un effet antiprolifératif et proapoptotique.

L’ HTAP (l’hypertension artérielle pulmonaire) est une maladie progressive caractérisée par une prolifération des cellules musculaires lisses entourant les petites artères pulmonaires. Les conséquences de ce remodelage, dont le mécanisme reste inconnu, sont une occlusion des petits vaisseaux, une augmentation des pressions et des résistances pulmonaires, aboutissant à une dysfonction ventriculaire droit.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte