Asthme du nourrisson et du jeune enfant

Un nouveau traitement oral non stéroïdien  Abonné

Publié le 12/04/2010
L’asthme du nourrisson est fréquent et peu de traitements sont disponibles. De plus, le mode d’administration par voie inhalée n’est pas toujours facile à mettre en œuvre, les cris empêchant les dépôts de bonne qualité. C’est pourquoi la mise sur le marché, en France, depuis le 4 mars, d’une forme adaptée d’un antileucotriène, Singulair 4 mg (montelukast sodique), utilisé per os, offre une alternative intéressante.

L’ASTHME AFFECTE en France plus de 10 % des enfants et un enfant de moins de 3 ans sur deux aura au moins un épisode de sifflement respiratoire. Chez les nourrissons, seuls les corticoïdes inhalés et les bêta-2 mimétiques de courte durée d’action sont utilisables. Ils diminuent les symptômes sans toujours les faire disparaître, particulièrement en période hivernale avec la recrudescence des viroses. De plus, la corticothérapie n’est pas dénuée d’effet sur l’axe cortico-surrénalien et la croissance : 3 ou 4 cures par an (5 jours à la dose de 5 mg par kg) ont un effet mesurable.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte