De la thérapie ciblée à la thérapie personnalisée

Un nouveau traitement oral du cancer bronchique  Abonné

Publié le 25/02/2010
Avec plus de 30 000 nouveaux cas par an en France, le cancer bronchique est la première cause de mortalité par cancer. Malgré un ensemble de thérapies ciblées, et même s’il est décelé à un stade précoce, seulement un patient sur deux peut survivre pendant cinq ans ou plus. Malheureusement, il est souvent diagnostiqué à un stade avancé et ce taux de survie tombe alors à environ 15 %. Il est temps de faire évoluer les traitements et la vision de la maladie.

LE CANCER BRONCHIQUE est souvent associé au tabagisme. Mais son visage change, c’est de plus en plus une maladie de la femme jeune avec un taux de mortalité supérieur à celui du cancer du sein ou du côlon. Il touche aussi les non-fumeurs (15 %) et le tabagisme passif n’est pas seul en cause, d’autres facteurs sont impliqués, comme des facteurs génétiques. La thérapie anticancéreuse ciblée est la caractéristique dominante de l’oncologie actuelle : elle permet d’atteindre le cœur des cellules malades et d’agir directement et de façon spécifique sur les voies de la carcinogenèse.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte