Production intravaginale d'estrogènes et d'androgènes

Un nouveau traitement local de l'atrophie vulvo-vaginale  Abonné

Par
Christine Nicolet -
Publié le 03/06/2019
Après l'arrêt du fonctionnement des ovaires à la ménopause, la DHEA (déhydroépiandrostérone) endogène devient la source exclusive des stéroïdes sexuels mais son taux diminue avec l'âge et compromet la bonne santé vaginale. Intrarosa est le premier traitement local à base de DHEA pour les femmes ménopausées souffrant d'atrophie vulvovaginale (AVV).

L'AVV est une affection fréquente qui touche jusqu'à 50 % des femmes ménopausées. La diminution de la DHEA et des hormones qu'elle libère localement entraîne un amincissement des parois vaginales, une moindre élasticité des muqueuses et des niveaux de lubrification.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte