Travaux de l’équipe du Pr Baulieu sur FKBP52

Un nouveau marqueur de l’Alzheimer  Abonné

Publié le 30/01/2012
Dans une conférence donnée le 24 janvier à l’Académie des sciences, le Pr Etienne-Emile Baulieu a présenté les résultats d’une étude* menée par son équipe. Elle fait état de taux relativement bas de protéine FKBP52 dans le cerveau de malades décédés d’Alzheimer par rapport à des personnes décédées d’autres maladies. Ces recherches ouvrent la voie à la mise au point d’un test prédictif et d’un traitement de cette affection et d’autres démences séniles.
Une protéine découverte voici vingt ans dans le laboratoire du Pr Baulieu

Une protéine découverte voici vingt ans dans le laboratoire du Pr Baulieu
Crédit photo : S Toubon

COMME d’autres maladies neurodégénératives, la maladie d’Alzheimer fait partie des tauopathies dénommées ainsi en référence à la protéine Tau. Cette protéine, décrite chimiquement il y a une vingtaine d’années, mais déjà connue par Alzheimer lui-même en 1912, est naturellement présente dans le système nerveux central. Elle peut, lorsqu’elle est altérée (hyperphosphorylée), s’agréger en formant des « buissons » qui perturbent l’activité des neurones, favorisant le développement de ces tauopathies.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte