Prévention de la fermeture du tube neural

Un nouveau folate biologiquement actif  Abonné

Publié le 19/10/2015
Les anomalies du tube neural sont clairement associées à un déficit en acide folique (vitamine B9). Le problème est qu’il faut l’administrer aux femmes qui souhaitent devenir mères au bon moment. Or une femme sur deux n’a pas programmé sa grossesse et la prévention par l’acide folique stagne en France.

Les anomalies de fermeture du tube neural (AFTN) les plus fréquentes sont le spina bifida, l’encéphalocèle (hernie du cerveau hors de la boîte crânienne) et l’anencéphalie (absence partielle de l’encéphale). Leur origine est multifactorielle : des facteurs génétiques, la prise de certains médicaments anticonvulsivants ou antiépileptiques, ou un apport maternel insuffisant d’acide folique, ont été rapportés. En France, la prévalence des AFTN en 2012 était de un pour mille naissances. Il y aurait ainsi au moins 16 000 enfants et adultes présentant des handicaps sévères.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte