Réduction des risques en addictologie

Un nouveau champ d’activité pour la profession  Abonné

Publié le 19/11/2015
Successeurs des anciens « centres méthadone », les Centres de soins, d’accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA) commencent à confier la gestion de l’ensemble de leurs activités pharmaceutiques à des pharmaciens diplômés : cette fonction peut représenter un nouveau domaine d’activité pour la profession, explique Stéphane Robinet, ancien titulaire qui se consacre désormais largement à cette tâche.

Après 27 ans d’officine, Stéphane Robinet a choisi, en 2011, de vendre sa pharmacie strasbourgeoise pour se consacrer uniquement à la réduction des risques en addictologie : « je souhaitais faire évoluer ma vie professionnelle, et j’étais déjà très sensibilisé à ces questions par mon engagement dans des réseaux de prise en charge des toxicomanes et de délivrance des substituts aux opiacés », explique-t-il.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte