Fracture de la hanche

Un indicateur, les radios de la main  Abonné

Publié le 29/11/2012
Une technique numérique de mesure de la densité osseuse appliquée sur les radiographies standards des mains peut aider à identifier les patients porteurs d’un risque accru de fractures ostéoporotiques de la hanche. La technique est en cours d’examen dans des études pilotes. Validée, elle pourrait être intégrée à un dépistage courant, comme celui par mammographies.
Une technique qui pourrait devenir standard

Une technique qui pourrait devenir standard
Crédit photo : (c) BSIP 2003 #0830303

LA RADIOGRAMMÉTRIE digitale (DXR) consiste en une analyse de radiographies standards des mains à l’aide d’un automate informatique pour prédire la densité minérale osseuse. Une nouvelle étude, réalisée sur des radios faites aux urgences chez des personnes venues consulter pour des fractures osseuses, montre que l’analyse des radios des mains ou des poignets peut prédire le risque de facture de la hanche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte