Douleurs paroxystiques

Un film antalgique orodispersible  Abonné

Publié le 30/09/2013
Utiliser des formes orales à libération immédiate de morphine ou d’oxycodone est moins adapté au traitement des accès douloureux paroxystiques (ADP) que de s’autoadministrer du fentanyl transmuqueux. Aujourd’hui, Breakyl apporte une solution innovante sous forme de films orodispersibles.

SELON différentes études, l’incidence des ADP chez les patients cancéreux recevant un traitement de fond opioïde pour des douleurs chroniques reste élevée, avec une variabilité de 23 % à 89 %. Près de deux tiers des patients rapportent que leurs ADP ne sont pas contrôlés de manière adéquate et qu’ils ont un impact douloureux insupportable sur leur qualité de vie. Le pic d’intensité douloureux est atteint en moins de trois minutes, et la douleur dure moins de trente minutes dans la majorité des cas. Un patient peut vivre plusieurs ADP dans une même journée.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte