Doliprane pédiatrique

Un faux procès  Abonné

Publié le 04/02/2016

Une pétition en ligne accuse le Doliprane pédiatrique de contenir un additif cancérigène. Plus de 100 000 personnes l’ont déjà signée. Mais ces signataires semblent mal informés.

Selon la pétition, le Doliprane renferme du E122 (azorubine), un colorant rouge « classé dans le groupe 3 au Centre international de recherches sur le cancer (CIRC) car il est présumé cancérigène ». Fausse accusation, car le groupe 3 du CIRC renferme les produits « inclassables quant à leur cancérogénicité pour l’homme », et non pas les « présumés cancérigènes ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte