Dépression du post-partum

Un facteur prédictif biologique  Abonné

Publié le 09/02/2009

En fin de grossesse, les femmes ayant un taux sanguin élevé de pCRH (placenta corticotropin-releasing hormone) seraient plus à risque de dépression du post-partum. C’est le résultat d’une étude menée sur 100 femmes enceintes par S.Yim et Coll. de l’université de Californie. L’élévation de cette hormone serait liée à un pic de cortisol en début de grossesse. D’autres facteurs sont identifiés, comme la présence d’un syndrome prémenstruel et les changements d’humeur sous contraceptifs oraux.

Archives of General Psychiatry février 2009.

Source : Le Quotidien du Pharmacien: 2637