Particules fines et cancer de la bouche

Un facteur de risque indépendant du tabagisme  Abonné

Par
Damien Coulomb -
Publié le 18/10/2018
Les particules fines sont déjà connues pour être à l'origine d'un surrisque de pathologies cardio-vasculaires et de cancer du poumon. Des données rapportées de l'île de Taïwan, très touchée par ce type de pollution, semblent indiquer que l'exposition aux particules de moins de 2,5 microns est également associée à une augmentation du risque de cancer de la bouche.
pollution

pollution
Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

L'exposition aux particules fines, c’est-à-dire d'une taille inférieure à 2,5 microns, serait associée à une augmentation du risque de développer un cancer de la bouche, selon une étude de cohorte taïwanaise publiée dans le « BMJ ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte