La piste d’un microbicide vaginal

Un extrait du thé vert contre le VIH  Abonné

Publié le 18/07/2009
L’épigallocatéchine-3-gallate (EGCG), l’un des principaux polyphénols extrait du thé vert, pourrait figurer parmi les composants d’un microbicide, un produit à utiliser en topique pour réduire l’infectivité du VIH. L’EGCG présente en effet des propriétés d’inhibition d’un composé présent dans le sperme et qui lui-même est facteur d’infectivité.

LA RECHERCHE des agents naturels qui interfèrent avec la réplication du VIH a permis récemment d’identifier une fraction de peptide présent dans le sperme humain et qui favorise l’infection (Münch et coll., 2007). Ce peptide est dérivé d’une phosphatase acide produite par la glande prostatique et sécrétée en grande quantité dans le sperme. Les investigateurs ont trouvé que l’aptitude de cette protéine à augmenter l’infectivité de souches du VIH est liée à sa capacité à former des structures en feuillet de fibrilles bêta- amyloïdes.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte