Des cellules souches embryonnaires contre les dégénérescences maculaires

Un essai encourageant contre la DMLA  Abonné

Publié le 30/01/2012
Une étude de phase I/IIa a été menée sur un œil chez deux patients, pour évaluer la sécurité et la tolérance de cellules souches embryonnaires pour traiter une dégénérescence maculaire.
Une amélioration et une bonne tolérance ont été constatées

Une amélioration et une bonne tolérance ont été constatées
Crédit photo : phanie

STEVEN Schwartz et coll. rapportent, dans les dégénérescences maculaires, « le premier essai en clinique humaine de patients traités par des cellules dérivées de cellules souches embryonnaires humaines (CSEh) », souligne Anthony Atala dans un commentaire. L’utilisation des CSEh est sujette à controverses pour un certain nombre de raisons. Outre le débat éthique, on invoque des risques biologiques potentiels qui pourraient être associés à l’usage de ces cellules, avec notamment la formation de tératome, et des problèmes d’histocompatibilité.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte