Dépression autour de la naissance

Un effet retard chez l’enfant  Abonné

Publié le 17/10/2013
Une dépression prénatale chez une mère est associée à un risque augmenté de 30 % de dépression chez son enfant devenu adolescent, alors que la dépression postnatale n’est un facteur de risque que chez des familles défavorisées. La dépression paternelle après la naissance exerce également le même type d’effet.

LA DÉPRESSION chez le grand adolescent n’est pas un événement anodin. Elle est associée à une comorbidité polymorphe contemporaine et dans la durée, et prédictive d’une persistance dépressive à l’âge adulte. La prévalence à la fin de l’adolescence est particulièrement élevée, indiquent Rebecca Pearson et coll. (Royaume-Uni), qui ont recherché s’il existe une association avec une dépression chez les parents.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte