Perturbateurs endocriniens

Un coût sanitaire élevé  Abonné

Publié le 24/10/2016

Le coût sanitaire direct et indirect de l'exposition aux perturbateurs endocriniens pourrait s'élever à plus de 340 milliards de dollars (près de 309 milliards d'euros) par an, soit 2,33 % du PIB des États-Unis, selon une étude américaine publiée dans « The Lancet Diabetes & Endocrinology ».

Les auteurs ont comparé ce coût à celui de l'Europe, évalué en 2015 à 217 milliards de dollars (197 milliards d'euros), soit 1,28 % du PIB de l'Union européenne.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 11,60€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte